ShanjuLab

Un laboratoire de recherche théâtrale sur la présence animale

En 2017, la compagnie Shanju fonde son Laboratoire de recherche théâtrale sur la présence animale.

Une idée qui est née avec le déménagement à Gimel : dans ce nouveau lieu, humains et animaux cohabitent. Le poulailler, le parc des chèvres ou celui des chevaux se mêlent à l’habitat des humains. Ce sont des mondes différents mais ouverts l’un sur l’autre. Les chèvres envahissent le balcon quand elles ont besoin d’attention, les chevaux qui vivent en troupeau ont leurs espaces de fuite ou de rencontre, les chatons orphelins trouvés dans le village jouent avec les chiens et scrutent les équidés, le bouc regarde vivre les poules sans les déranger et les oies ne le quittent pas d’un sabot, les quatre ânes nouvellement arrivés par hasard se reposent après avoir échappé de peu au couteau. Et puis il y a la forêt, juste en face de la maison, qui grouille d’une vie sauvage et mystérieuse.

De cette intense cohabitation est née l’obsession de faire exister la personnalité des animaux, de leur rendre leurs singularités et de rendre visibles leurs décisions, leur spontanéité. Réussir, à travers une mise en scène, une mise en espace, à les rencontrer. Utiliser l’instantanéité du spectacle vivant pour laisser entrevoir le sensible. Une question surgit alors : pourquoi ne pas faire venir les spectateurs au sein de leur monde à eux, les animaux ?